Les Routes du thé

Du 30 avril au 29 septembre 2013

Pavillon principal
Du 30 avril au 29 septembre 2013





Les Routes du thé propose un voyage à travers siècles et continents, depuis d'anciennes voies terrestres aux dénivelés vertigineux, jusqu'à notre époque contemporaine. Depuis la Chine, où sont apparues ces petites feuilles aux mille bienfaits, et où s'inventèrent trois grands modes de préparation du thé — bouilli, battu et infusé — l'exposition propose un itinéraire millénaire qui s'aventurera du côté de la poésie, du raffinement et de l'amour du thé.
 
Dans ce vidéo, le commissaire invité, Jean-Paul Desroches, explique le parcours du thé et de l'exposition. Monsieur Desroches a œuvré pendant 35 ans comme conservateur au Musée Guimet à Paris, en plus d'avoir été professeur pendant 20 ans à l'École du Louvre.


 

En tout, plus de 200 objets provenant du Musée Guimet des arts asiatiques ainsi que d’une vingtaine de prêteurs canadiens et européens guideront le visiteur dans ce voyage à la découverte du thé, depuis son apparition jusqu’à son usage répandu en Asie, au Moyen-Orient, en Europe et en Amérique.

La naissance du thé... comme une légende
Les lointains débuts du thé s’enracinent dans une belle légende et remontent à l’an 2737 avant notre ère. La légende dit que l’empereur Shennong, très aimé de ses sujets et père de la médecine, qui aurait appris aux hommes à faire bouillir l’eau avant de la boire, se reposait sous un arbre avec un bol d’eau frémissante afin de calmer son estomac dérangé. Un souffle de vent passe qui fait tomber quelques feuilles dans son bol. Shennong trouve le breuvage délicieux et en admire la couleur. C’est la naissance du thé.

Le parcours de l’exposition est présenté sous la forme des différentes routes qu’a prises le thé avant de connaitre son usage contemporain, pour se terminer sur une section permettant d'approfondir ses connaissances sur le thé, ses origines, sa culture et sa transformation.
 
Sur la route du thé et des chevaux
Sous la dynastie Tang (618-907), le visiteur suit le parcours du thé de la Chine à la Haute-Asie et jusqu’à la Russie des tsars. C'est la préparation du thé bouilli.
 
Sur la Voie du thé : spiritualité et harmonie
Sous la dynastie des Song (960-1279) se développe la préparation du thé battu : le thé vert est broyé sous une meule et, à l’aide d’un fouet de bambou, la poudre obtenue est battue en émulsion avec de l’eau frémissante. La Voie du thé fait découvrir au visiteur les calmes profondeurs d’une route de spiritualité et d’harmonie.
 
Les routes maritimes
Les routes maritimes sont celles de la diffusion mouvementée à l’échelle mondiale du précieux breuvage, tellement convoité qu’il est la cause de plusieurs guerres. C’est sous la dynastie Ming, en 1391, qu’une façon nouvelle et très simple de préparer le thé se développe : l’infusion.
 
Tracez votre propre route du thé
Dans une ambiance de jardin de thé, un espace de l'exposition permet d’apprivoiser le thé, ses origines, sa culture, sa transformation, sa diffusion, ses appellations et ses parfums. Les visiteurs pourront exercer leur nez et sentir les différents parfums qui émanent des échantillons exposés. Il sera aussi question des différentes façons de consommer le thé selon les traditions : en quoi consiste prendre un thé à la marocaine? À l'indienne? À l'anglaise?

Présentée par Les thés Four O'clock, l’exposition Les Routes du thé est réalisée par Pointe-à-Callière en partenariat avec le Musée national des arts asiatiques Guimet à Paris. Pointe-à-Callière remercie ses commanditaires : Air Canada Cargo, Canal Vie, Aéroports de Montréal, Tourisme Montréal, Hôtel Intercontinental, La Presse et The Gazette. Ce projet a été soutenu par le ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur du Québec et le ministère des Affaires étrangères de la République française (Consulat général de France à Québec) dans le cadre de la 64e session de la Commission permanente de coopération franco-québécoise.

Durant sa présentation, du 30 avril au 29 septembre 2013, l'exposition a attiré 121 067 visiteurs.