Les collections

Fortement marqué par la présence des vestiges in situ et des collections archéologiques issues des fouilles, le Musée a développé un thème intégrateur fondamental, soit celui de Montréal, au cœur des réseaux nationaux et internationaux. Ce thème sert de base dans la réalisation de ses expositions permanentes, dans la programmation de ses expositions temporaires et surtout  dans le développement de ses collections.

Un des mandats du Musée est d’acquérir des collections relatives à l’histoire de Montréal, de la  préhistoire à aujourd’hui, de les conserver, les gérer et les mettre en valeur. Le Musée se porte également acquéreur d’objets en lien avec sa programmation des expositions temporaires.

Offres de don

Le Musée procède à l’acquisition d’objets par voie d’achat, de fabrication, de dons ou de legs. Dans le cadre de son 20e anniversaire, le Musée souhaite agrandir ses collections relatives à l’histoire de Montréal en sollicitant de dons d’objets auprès de collectionneurs et de donateurs potentiels. Les dons proposés seront soumis à un comité d’acquisitions qui évaluera la pertinence des objets pour les collections.

Pour plus d’information, contactez Marie-Ève Bertrand, archiviste des collections, au 514 872-9310 ou au mebertrand@pacmusee.qc.ca.

Collections archéologiques

Les fouilles effectuées par la Ville de Montréal depuis 1980 dans le Vieux-Montréal, et plus particulièrement sur les sites aujourd’hui dans le Musée, ont mis au jour plusieurs centaines de milliers d’objets. Ils constituent des collections très riches dans lesquelles le Musée puise pour reconstituer l’histoire de Montréal.

Des objets et fragments faits de différents matériaux témoignent de toutes les périodes d'occupation du territoire :

  • période dite préhistorique amérindienne (4 000 avant aujourd’hui aux premiers contacts avec les Européens)
  • période de contact entre les Amérindiens et les Européens (16e siècle)
  • période néo-française (16e au milieu du 18e siècles)
  • période britannique (milieu du 18e au milieu du 19e siècles)
  • période contemporaine (nord-américaine, canadienne et québécoise, milieu du 19e et tout le 20e siècle)

Il s’agit d’objets amérindiens, d’objets d'échanges et de traite, d’objets domestiques et industriels, ainsi que des ossements, des coquillages et des échantillons divers.

Ces objets ont été fabriqués en Amérique du Nord, en Europe (France, Angleterre, Irlande, Écosse, Allemagne, Hollande, Italie, Espagne) et même en Asie (Chine et Japon) et utilisés à Montréal.

À travers ces parcours dans le temps et dans l’espace, de multiples fonctions de la vie quotidienne des Montréalais sont représentées :
  • des outils généraux
  • des armes et des munitions
  • des outils pour la couture
  • des objets reliés aux moyens de transport
  • des objets reliés aux moyens de communication
  • des objets reliés à l’alimentation
  • des objets pour la conservation et l’entreposage
  • des objets de médication
  • des parties de vêtements
  • accessoires et bijoux
  • des objets pour les soins du corps et l’hygiène
  • des matériaux de construction
  • des objets de quincaillerie d’architecture
  • des objets de commerce et d’échanges
  • des objets de culte et de rituel
  • des objets de jeux et de divertissement

Au fil des ans, le Musée est aussi devenu propriétaire de collections archéologiques à la suite de fouilles qu’il a menées sur les terrains dont il est le propriétaire, particulièrement le 214 place D’Youville, site de fondation de Montréal, qui abrite le projet d’École de fouilles en partenariat avec l’Université de Montréal. Nous sommes en présence d’une collection des plus intéressantes qui nous aide à documenter les périodes du fort de Ville-Marie, du château de Callière et les occupations subséquentes.

Une partie des collections archéologiques est exposée dans différentes salles du Musée et plus particulièrement dans l’exposition permanente « Ici naquit Montréal », située dans les vestiges.

Les vestiges in situ

Les collections archéologiques comprennent aussi les vestiges in situ.

Le secteur des vestiges archéologiques que l’on retrouve dans le Musée représente une superficie de plus de 2 135 mètres carrés composés de maçonneries, de bois et de sols. On trouve, suivant le parcours architectural du Musée, les vestiges du premier cimetière catholique de Montréal (1643), les vestiges architecturaux de l’édifice Royal Insurance (1861), ceux d’un important ouvrage d’ingénierie civile de Montréal : l’égout collecteur William construit en 1838 et la crypte archéologique comprenant les vestiges architecturaux de bâtiments anciens révélant plus de six cents ans d’histoire et une œuvre majeure d’ingénierie du 18e siècle, le mur des fortifications de la ville.

À cela s’ajoutent des vestiges du fort de Ville-Marie (1642-1688) et du château de Callière (1695) et des périodes subséquentes à aujourd’hui mis au jour progressivement depuis 1998 sur le site du 214, place D’Youville.

Collection ethnohistorique

Pour compléter les données archéologiques et construire un contenu historique cohérent qui brosse un survol global de l’histoire de Montréal au travers du thème intégrateur de Montréal, au cœur des réseaux nationaux et internationaux, le Musée procède à l’acquisition d’objets par voie d’achat, de fabrication, de dons ou de legs. Pointe-à-Callière a constitué, à ce jour, une collection ethnohistorique de près de 950 objets qui sont, selon leur nature, exposés dans le Musée, conservés en réserve ou au Centre de documentation.

Livres rares, gravures et plans anciens

Depuis quelques années, le Musée collectionne des livres rares et autres documents historiques. Pointe-à-Callière choisit des livres illustrés du 18e et du 19e siècle en lien avec l’histoire de Montréal ou avec les thématiques de ses expositions temporaires. La collection du Musée inclut des documents autres que les livres : les plans, les gravures, les photographies originales, les œuvres d’art, les cartes postales, les estampes, les revues, etc.

Pour en savoir plus, consultez l’inventaire des documents historiques.

Collection éducative

Pour répondre à sa mission d’éducation, le Musée a également constitué une collection dite de recherche et d’éducation formée d’objets archéologiques et ethnohistoriques et de reproductions (décors, costumes, accessoires) qui servent aux activités d’éducation et d’animation culturelle générées par le Musée.

Google Art Project

Certains objets des collections de Pointe-à-Callière sont maintenant disponibles pour consultation sur le site Google Art Project. Ce portail internet permet de consulter des galeries d'oeuvres d'arts et des artéfacts des plus grands musées du monde.

Base de données

Il est désormais possible de consulter en ligne les collections archéologiques et ethnohistoriques de Pointe-à-Callière. Le réseau Info-Muse de la Société des musées québécois et Artefacts Canada du Réseau canadien d’information sur le patrimoine ont dernièrement ajouté à leur contenu plus de 1500 fiches techniques d’information numérisées par Pointe-à-Callière.

Pour consultez nos collections :

La mise en ligne des collections de Pointe-à-Callière a été rendu possible grâce aux contributions financières des programme Francommunautés virtuelles d’Industrie Canada et Culture canadienne en ligne du ministère du patrimoine canadien.

Les collections en images